Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 10:21

Article du journal SUD OUEST

Les trois candidats en conviennent : le successeur de Gilbert Fongaro recevra « un bel héritage ». Son bilan est incontesté.

Vu de l'extérieur, Pont-du-Casse a tout ou presque pour plaire. En terme d'équipement, en effet, la commune est plutôt bien lotie. Ses finances ont donc dû en pâtir ? Du tout, elle fait figure de très bon élève de la classe avec une capacité de désendettement de seulement deux ans et demi.

De fait, sur les trois candidats en lice pour succéder à Gilbert Fongaro, qui tire sa révérence après huit mandats et quarante-neuf années passées dans le fauteuil de premier édile, pas un pour critiquer le bilan. Juste la méthode peut-être. Le prochain maire aura donc les coudées franches pour honorer ses engagements, et ce même si, rappelle les trois candidats, le contexte financier de la future mandature sera un peu moins rose que par le passé.

Le bilan justement, est le premier argument de… Daniel Fongaro. Élu depuis 2001, adjoint à l'environnement depuis 2008, le quinquagénaire aime aussi à souligner que lui est « né ici » et reste des trois le seul défenseur du « village gaulois », celui qui a tout fait pour retarder son entrée dans l'Agglomération d'Agen.

Pagotto revanchard

À l'inverse, Daniel Pagotto, qui avait affronté son père il y a six ans, rappelle que l'intégration à l'intercommunalité « était l'axe central de notre programme. Nous y étions favorables et nous aurions aimé l'anticiper ». Cela n'a pas suffi et le socialiste s'est incliné de peu : « 1 196 voix contre 1 206. Ces chiffres sont incrustés dans ma mémoire. » Avec le recul, il analyse sa défaite : « Je n'étais arrivé qu'en 2004 à Pont-du-Casse, j'étais sans doute un peu jeune. J'étais deuxième (Claude Aviano, ex-premier adjoint de Gilbert Fongaro complétait le podium, NDLR). Peut-être n'avons-nous pas été assez actifs entre les deux tours… » Selon lui, en tout cas, les Cassipontins « se sont préparés au changement ». Le résultat des dernières élections cantonales tendrait en tout cas à le prouver, justifie-t-il…

À l'époque, Christian Delbrel suivait tout cela de près. Le journaliste avait même « bouclé » la liste de Gilbert Fongaro, pour qui il a « toujours voté ». Cette fois, sans expérience mais plein de fraîcheur, le voilà qui s'invite dans la mêlée et fait office de trublion : « Une page se tourne. Nous, nous voulons incarner le renouveau. Notre liste est sans étiquette et sans encartés, ça gêne. En plus, elle est compétente. »

Sur ce dernier point, Daniel Fongaro n'est pas d'accord : « Il n'a pas d'élu sortant sur sa liste. Nous, nous partons avec huit sortants. Nous avons plus de légitimité. » Le candidat tirerait-il aussi de son patronyme cette légitimité revendiquée : « Non, ça ne change rien. Et on ne m'a pas mis sur un fauteuil. Je me suis battu pour en arriver là. Il voulait que je fasse mes preuves et je ne voulais pas avoir un pont d'or. » Son paternel ne lui ayant toujours pas affiché son soutien, le fils semble avoir été entendu.

Cependant le traiteur parle de vouloir « garder Pont-du-Casse » et y met les moyens : multiplication des documents de campagne et organisation de deux grands repas avec chacun 300 convives invités.

Fongaro régale

Christian Delbrel rejoint Daniel Pagotto sur l'Agglomération d'Agen : « J'ai l'impression qu'on nous fait un peu payer notre entrée tardive. Nous sommes en terme de population la sixième commune de l'Agglo. C'est une collectivité consensuelle où la commune propose et l'Agglo dispose. Si on ne propose rien, on n'a rien… »

 Les deux hommes axent aussi leur campagne sur le désenclavement de Pont-du-Casse. « Nous avons raté la déviation qui à l'origine prévoyait une liaison, rappelle Daniel Pagotto. Il faut donc se battre pour créer une bretelle entre Pont-du-Casse et la RN21. Si on est élus, on s'y attaquera. Mais ça prendra du temps. » Pour Christian Delbrel, c'est aussi « la seule solution. Ça mettrait la commune à moins de 15 minutes de l'A 62 alors qu'un transporteur de la zone met aujourd'hui 45 minutes ! Ce ne sera pas une promesse de réalisation mais nous ferons tout pour qu'elle puisse aboutir. » Les deux hommes, en effet, sont conscients qu'il faut au préalable que la mise en 2 x 2 voies de la 21 soit achevée et que le pont de Camélat voit le jour.

Delbrel joue les trublions

Mais ne pas croire qu'ils sont d'accord sur tout. Daniel Pagotto, par exemple, promet de créer une police municipale de deux agents, avec une première création de poste en 2015, suivie d'une seconde « s'il remplit nos attentes ». Sans intérêt, estime Christian Delbrel. Car beaucoup trop onéreuse et aussi car « les Cassipontins, qui ont fait notre programme, n'ont pas montré d'attentes en ce sens ». Gilbert Fongaro, lui, chiffre à 2,5 millions d'euros sur six ans une éventuelle police municipale. Et ce alors que « les 14 caméras de surveillance ont fait leur preuve ». La sécurité, d'ailleurs, figure dans son programme, dévoilé vendredi, mais derrière la création d'un « cœur de village », le social et notamment la prise en compte des personnes âgées, ainsi que la création d'une longue et verdoyante piste cyclable, de Montanou à Darel.

Car il fait bon vivre à Pont- du-Casse, répètent les trois candidats. Un sentiment dont tous s e verraient bien continuer à profiter. Dans le fauteuil de Gilbert Fongaro.

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 15:40

 

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 05:21

Daniel PAGOTTO ,candidat pour les élections municipales de Pont Du Casse 2014, a été l'invité de 47FM lors de l'émission spéciale Municipales 2014 animée par Mathieu DALSOVO, pour 47FM et Stéphane BERSAUTER, pour La Dépêche, Le Petit Bleu.

 

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 07:27

 Ne ratez pas l'émission spéciale municipales sur 47 FM , aujourd'hui 10 février  à partir  de 12H00 ,  Daniel PAGOTTO  ,candidat pour les élections municipales de Pont Du Casse  ,  répondra aux questions de Mathieu DALSOVO, pour 47FM et  Stéphane BERSAUTER, pour La Dépêche, Le Petit Bleu.
FRÉQUENCES 47 FM :  AGEN  87.7

                                        PUY-L'ÉVÊQUE   87.6

la radio du lot et Garonne en ligne  :  http://47fm.radio.fr/


Le site de 47FM : http://47fm.net

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 21:07

Article de la DEPECHE DU MIDI DU 07/02/2014

 

A Pont-du-Casse, les électeurs vont devoir élire un nouveau maire pour succéder à 49 années de mandats de Gilbert Fongaro. Pour lui succéder, Christian Delbrel, Daniel Pagotto et Daniel Fongaro, fils de, s’affrontent.

Le 30 mars prochain, c’est une page de près de cinquante années d’histoire qui se tournera. Gilbert Fongaro, élu pour la première fois en tant que maire de Pont-du-Casse en 1965, a décidé de laisser la place. Reste qu’au matin du 31 mars, les Cassipontins pourraient se réveiller avec un nouveau maire du nom de… Fongaro Daniel. Le fils de, a en effet décidé de tenter de succéder à son père.

Si durant de longs mois, chacun voyait un duel opposant Daniel Fongaro à Daniel Pagotto, candidat malheureux en 2008, en guise d’affrontement pour la place de maire, l’annonce d’un certain Christian Delbrel de vouloir se lancer dans la bataille a surpris. L’homme qui revendique «une liste apolitique et sans encarté» devrait dévoiler dans le courant de la semaine prochaine les noms des colistiers qui l’accompagneront.

Pour l’heure, chacun des deux autres candidats voit dans cette candidature «une expression de la démocratie», sans vouloir vraiment en dire plus pour le moment.

Méfiants, Daniel Pagotto et Daniel Fongaro jouent la carte de la prudence face au candidat surprise, même si celui qui voudrait prendre la succession de son père n’a de cesse de répéter «qu’il ne faut pas trop insister sur le côté apolitique parce que ça n’existe pas».

Bientôt la fin de l'ennui ?

Le candidat socialiste avoue, lui, que l’appellation le «fait sourire ». Il se murmure que Christian Delbrel aurait ajouté sur sa liste quelques noms de colistiers un temps tentés par l’un ou l’autre camp adverse. Pour l’heure, c’est une bataille de noms que se livrent les trois protagonistes. Daniel Fongaro clame haut et fort qu’il a «plus de 350 soutiens, dont toute l’équipe de Claude Aviano », éliminé au premier tour en 2008.

Reste pour chacun des candidats à présenter une alternative à même de séduire les électeurs cassipontins, qui durant des années ont renouvelé leur confiance à un maire qui refusait de prendre part à l’Agglomération agenaise (AA), avant de s’y voir contraint par la loi au 1er janvier 2013. Cette question du positionnement dans l’agglo devrait être au cœur du programme des trois candidats. Pour Daniel Pagotto, «il faut apprendre à vivre dans l’Agglo et ne pas en avoir peur». Même son de cloche pour Christian Delbrel qui entend bien «faire occuper à Pont-du-Casse la place qu’elle mérite dans l’Agglo».

Le troisième candidat avoue que si la commune est «arrivée en traînant les pieds, il faut désormais travailler main dans la main avec l’AA», avant de conclure par : «On n’a pas le choix».

Surtout, les Cassipontins devraient juger les trois prétendants sur leur solution pour désenclaver une commune qui risque bien de se retrouver très éloignée en termes de temps de trajet des futurs équipements de Sainte-Colombe-en-Bruilhois. Ainsi, sur ce point, Christian Delbrel et Daniel Pagotto se rejoignent : «Aujourd’hui, un transporteur dans la zone artisanale met près de 45 minutes pour rejoindre l’autoroute». Un chiffre minimisé par Daniel Fongaro, qui l’estime à 15 minutes le matin. Les deux premiers nommés voient donc dans la mise en place d’une déviation qui rejoindrait la RN 21 une solution idoine. «Bien sûr que je suis pour, rétorque Daniel Fongaro au candidat PS qui s’interroge sur son positionnement sur la question. On la fera, mais ça va être long. On n’avance pas vite dans ce pays». Pendant encore quelques jours, chacun devrait préparer son programme, l’un développant certaines propositions sur le transport, l’autre sur le tourisme et le dernier encore sur la fiscalité. La campagne ne devrait pas tarder à s’animer. Une satisfaction pour Daniel Fongaro qui avoue, sourire aux lèvres : «Je m’ennuie un peu pour le moment ».

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 16:58

LA PRESSE EN PARLE

 

L'HEBDO du 29 novembre 2013

 

 

hebdo-291113-copie-1.jpg

 

 

 

https://www.facebook.com/listepdcpt2014

 

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 18:26

LA PRESSE EN PARLE

 

LA DEPECHE DU MIDI 28 Novembre 2013

 

Daniel PAGOTTO rempile pour les municipales 2014

 

Mardi, Daniel PAGOTTO a confirmé qu’il était candidat et tête de liste pour les prochaines élections municipales des 23 et 30 mars prochain. Il rejoint ainsi Daniel Fongaro sur la ligne de départ. Deux listes sont à ce jour connues. «On entend parler d’une troisième, voire d’une quatrième…» explique le candidat de la gauche à Pont-du-Casse, 66 ans, cadre du Crédit agricole à la retraite. C’est la deuxième fois que Daniel PAGOTTO se présente pour ce suffrage local, il est suppléant de Cathy PITOUS  au conseil général et siège au conseil municipal depuis 2008. Cette campagne, il la place sur deux axes distincts. D’abord, les relations entre la commune et l’agglo agenaise (AA) dont Pont-du-Casse fait partie depuis janvier dernier. «On en voit les effets positifs, comme les transports et Tempo. On le voit aussi sur la collecte sélective des déchets ménagers. On entend peser pour améliorer l’existant et pour des nouveautés aussi, qui pourraient être intégrées comme des places supplémentaires dans les crèches. La petite enfance ne fait pas partie des compétences obligatoires de l’agglo mais on peut faire des propositions et faire pression». Autre remarque, la commune; dont il brigue le poste de maire; bénéficie du fond de solidarité territoriale. «On n’est pas là pour faire la promotion de l’AA mais il faut le dire». En revanche, il faut «améliorer le réseau de transports. On note comme une certaine inertie.»


 

DEPECHE28112013.jpg

 

 

Daniel Pagotto et une partie de son équipe./Photo S.Ber.

 

Maîtrise de la fiscalité

 

Sur ses fiches, Daniel PAGOTTO note aussi l’absence des rythmes scolaires nouvelle formule, qui attendront la rentrée prochaine. «Nous souhaitons un projet éducatif local. Trois cents enfants fréquentent les écoles de la commune.» Il veut être aussi «attentif» à la maîtrise de la fiscalité. Martine OURABAH et Jean-Paul CREMON montent à nouveau dans le bateau avec lui. La liste 2008 est renouvelée à moitié. «La succession du maire sortant est convoitée, nous n’avons pas changé en ce qui nous concerne.» Quelques noms apparaissent, comme celui du militant écologiste Alain JUSTE. Supports de campagne de la liste, les réseaux sociaux, le porte-à-porte aussi, et une lettre adressée à tous les Cassipontins régulièrement. Le 25 janvier, à la Maison pour tous, Daniel PAGOTTO présente ses vœux à la population.

 

 

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 18:20

LA PRESSE EN PARLE

Article Sud Ouest du 27/11/2013

Daniel PAGOTTO est prêt et a lancé sa campagne avec ses colistiers. Ses priorités : les jeunes, l’école et la gouvernance.


Ils sont prêts à ferrailler et presqu’au complet, à deux colistiers près. La liste « Pont-du-Casse pour tous, un nouvel élan » menée par l’actuel leader de l’opposition cassipontine, le socialiste, Daniel PAGOTTO, est pratiquement bouclée et est au travail

 

conference de presse

 

Daniel Pagotto et une partie de ses « coéquipiers » comme il aime à les désigner. (Photo émilie drouinaud)

 

 

On se souvient qu’aux dernières municipales de mars 2008, Daniel PAGOTTO avait déjà pris les rênes d’une liste ratant de dix malheureux bulletins, la victoire et donc le siège de maire. Pour cet adepte du ballon ovale, entraîneur de l’équipe Laroque-Timbaut, la compétition est un challenge motivant. Il repart donc avec 22 « coéquipiers » (ils devront être 25 sur la liste) renouvelés à 50 % par rapport à la liste de 2008 : « Plus de représentants de la société civile, plus de jeunes et une large représentativité socioprofessionnelle : des professions libérales, des salariés, mais aussi des retraités. Et bien sûr, des socialistes et une liste qui défendra les valeurs de gauche », souligne l’intéressé.

 

École et jeunes

 

La campagne est lancée. Daniel PAGOTTO est parti à la rencontre des acteurs économiques cassipontins tandis que ses coéquipiers avancent sur le terrain du porte-à-porte. L’ambition, ici, est de présenter les priorités à défendre pour les 23 et 30 mars 2014. Et parmi celles-ci on retiendra : « un changement de méthode. Autrement dit, nous organiserons des commissions municipales dans lesquelles seront également impliqués des non élus ». Et Daniel PAGOTTO de glisser : « Et nous respecterons l’opposition… nous. » Le message est clair.

 

Toujours au chapitre des priorités : les jeunes, l’école avec l’application de la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2014 « car c’est une bonne réforme » avec la mise en place d’un centre de loisirs associé à l’école (Clae), l’organisation d’un projet de développement durable avec les agents de la collectivité, un renforcement des missions du Centre communal d’action sociale notamment envers les personnes âgées, etc. « Et bien évidemment nous gérerons l’héritage et optimiserons les dispositifs en place. C’est ainsi que même si nous n’étions pas pour la vidéosurveillance, nous la conserverons et la compléterons d’une police municipale. » Et pour conclure, le candidat ajoute, histoire de rassurer les futurs électeurs : « Quel que soit ce que nous allons découvrir dans le compte administratif 2013 au regard des derniers investissements que le maire sortant a engagés, il sera hors de question pour nous d’augmenter la pression fiscale. »

 

À noter que deux autres candidats sont sur les rails sur Pont-du-Casse: Daniel Fongaro et Christian delbrel.


http://www.sudouest.fr/2013/11/27/daniel-pagotto-tete-baissee-dans-la-melee-1241643-3737.php

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article

  • : PONT DU CASSE POUR TOUS
  • PONT DU CASSE POUR TOUS
  • : UN NOUVEL ÉLAN POUR PONT DU CASSE
  • Contact

PONT DU CASSE POUR TOUS

LOGO.gif

Recherche