Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 10:21

Article du journal SUD OUEST

Les trois candidats en conviennent : le successeur de Gilbert Fongaro recevra « un bel héritage ». Son bilan est incontesté.

Vu de l'extérieur, Pont-du-Casse a tout ou presque pour plaire. En terme d'équipement, en effet, la commune est plutôt bien lotie. Ses finances ont donc dû en pâtir ? Du tout, elle fait figure de très bon élève de la classe avec une capacité de désendettement de seulement deux ans et demi.

De fait, sur les trois candidats en lice pour succéder à Gilbert Fongaro, qui tire sa révérence après huit mandats et quarante-neuf années passées dans le fauteuil de premier édile, pas un pour critiquer le bilan. Juste la méthode peut-être. Le prochain maire aura donc les coudées franches pour honorer ses engagements, et ce même si, rappelle les trois candidats, le contexte financier de la future mandature sera un peu moins rose que par le passé.

Le bilan justement, est le premier argument de… Daniel Fongaro. Élu depuis 2001, adjoint à l'environnement depuis 2008, le quinquagénaire aime aussi à souligner que lui est « né ici » et reste des trois le seul défenseur du « village gaulois », celui qui a tout fait pour retarder son entrée dans l'Agglomération d'Agen.

Pagotto revanchard

À l'inverse, Daniel Pagotto, qui avait affronté son père il y a six ans, rappelle que l'intégration à l'intercommunalité « était l'axe central de notre programme. Nous y étions favorables et nous aurions aimé l'anticiper ». Cela n'a pas suffi et le socialiste s'est incliné de peu : « 1 196 voix contre 1 206. Ces chiffres sont incrustés dans ma mémoire. » Avec le recul, il analyse sa défaite : « Je n'étais arrivé qu'en 2004 à Pont-du-Casse, j'étais sans doute un peu jeune. J'étais deuxième (Claude Aviano, ex-premier adjoint de Gilbert Fongaro complétait le podium, NDLR). Peut-être n'avons-nous pas été assez actifs entre les deux tours… » Selon lui, en tout cas, les Cassipontins « se sont préparés au changement ». Le résultat des dernières élections cantonales tendrait en tout cas à le prouver, justifie-t-il…

À l'époque, Christian Delbrel suivait tout cela de près. Le journaliste avait même « bouclé » la liste de Gilbert Fongaro, pour qui il a « toujours voté ». Cette fois, sans expérience mais plein de fraîcheur, le voilà qui s'invite dans la mêlée et fait office de trublion : « Une page se tourne. Nous, nous voulons incarner le renouveau. Notre liste est sans étiquette et sans encartés, ça gêne. En plus, elle est compétente. »

Sur ce dernier point, Daniel Fongaro n'est pas d'accord : « Il n'a pas d'élu sortant sur sa liste. Nous, nous partons avec huit sortants. Nous avons plus de légitimité. » Le candidat tirerait-il aussi de son patronyme cette légitimité revendiquée : « Non, ça ne change rien. Et on ne m'a pas mis sur un fauteuil. Je me suis battu pour en arriver là. Il voulait que je fasse mes preuves et je ne voulais pas avoir un pont d'or. » Son paternel ne lui ayant toujours pas affiché son soutien, le fils semble avoir été entendu.

Cependant le traiteur parle de vouloir « garder Pont-du-Casse » et y met les moyens : multiplication des documents de campagne et organisation de deux grands repas avec chacun 300 convives invités.

Fongaro régale

Christian Delbrel rejoint Daniel Pagotto sur l'Agglomération d'Agen : « J'ai l'impression qu'on nous fait un peu payer notre entrée tardive. Nous sommes en terme de population la sixième commune de l'Agglo. C'est une collectivité consensuelle où la commune propose et l'Agglo dispose. Si on ne propose rien, on n'a rien… »

 Les deux hommes axent aussi leur campagne sur le désenclavement de Pont-du-Casse. « Nous avons raté la déviation qui à l'origine prévoyait une liaison, rappelle Daniel Pagotto. Il faut donc se battre pour créer une bretelle entre Pont-du-Casse et la RN21. Si on est élus, on s'y attaquera. Mais ça prendra du temps. » Pour Christian Delbrel, c'est aussi « la seule solution. Ça mettrait la commune à moins de 15 minutes de l'A 62 alors qu'un transporteur de la zone met aujourd'hui 45 minutes ! Ce ne sera pas une promesse de réalisation mais nous ferons tout pour qu'elle puisse aboutir. » Les deux hommes, en effet, sont conscients qu'il faut au préalable que la mise en 2 x 2 voies de la 21 soit achevée et que le pont de Camélat voit le jour.

Delbrel joue les trublions

Mais ne pas croire qu'ils sont d'accord sur tout. Daniel Pagotto, par exemple, promet de créer une police municipale de deux agents, avec une première création de poste en 2015, suivie d'une seconde « s'il remplit nos attentes ». Sans intérêt, estime Christian Delbrel. Car beaucoup trop onéreuse et aussi car « les Cassipontins, qui ont fait notre programme, n'ont pas montré d'attentes en ce sens ». Gilbert Fongaro, lui, chiffre à 2,5 millions d'euros sur six ans une éventuelle police municipale. Et ce alors que « les 14 caméras de surveillance ont fait leur preuve ». La sécurité, d'ailleurs, figure dans son programme, dévoilé vendredi, mais derrière la création d'un « cœur de village », le social et notamment la prise en compte des personnes âgées, ainsi que la création d'une longue et verdoyante piste cyclable, de Montanou à Darel.

Car il fait bon vivre à Pont- du-Casse, répètent les trois candidats. Un sentiment dont tous s e verraient bien continuer à profiter. Dans le fauteuil de Gilbert Fongaro.

Partager cet article

Repost 0
Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans La presse en parle
commenter cet article

commentaires

  • : PONT DU CASSE POUR TOUS
  • PONT DU CASSE POUR TOUS
  • : UN NOUVEL ÉLAN POUR PONT DU CASSE
  • Contact

PONT DU CASSE POUR TOUS

LOGO.gif

Recherche