Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 08:13
  • Article de L' Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie ( ADEME) 
  • A vélo, on dépasse les autos ! 

Saviez vous que le vélo est le meilleur moyen de transport en ville ?

 

Rapide et efficace : Jusqu'à 5 km, le vélo est plus rapide et supprime les problèmes de stationnement. N'oubliez pas qu'un déplacement sur deux fait moins de 3 km ! 

Economique : Pour l'utilisateur : le vélo coûte moins de 180€/an tout compris (achat, entretien, amortissement?). En 2003, le prix moyen d'un vélo de ville était de 225€.
Pour le commerce: les cyclistes et les piétons sont des clients fidèles qui dépensent jusqu'à deux fois plus que les automobilistes...
Pour la collectivité : la réalisation des infrastructure pour les cyclistes (notamment stationnement) et leur fonctionnement sont bien moins chers que celles des voitures, sans compter les effets externes de la pollution et de l'effet de serre. 

Fiable : avec la marche, le vélo est le mode de transport le plus ponctuel car il ne subit que très peu les aléas de la circulation! 

Ecologique : à vélo, la seule énergie c'est la votre! Pas un gramme de carburant dépensé  et zéro polluant émis?

Sain : idéal pour se maintenir en forme? En Europe, le déplacement moyen à vélo correspond l'activité physique quotidienne recommandée. Contrairement aux idées reçues, l'exposition à la pollution est deux à trois fois plus faible qu'en voiture (exemple d'exposition au monoxyde de carbone : 5,9mg/m3 à vélo contre 14,1 en voiture!) 

Agréable : le vélo est le mode de transport idéal pour profiter pleinement du paysage et du patrimoine architectural de sa ville 

 

  • Le rôle de l'ADEME

  A travers son rôle de promotion des modes de déplacement respectueux de l'environnement, l'ADEME soutien en premier lieu les modes doux tel que le vélo, en développant la connaissance, en diffusant l'information et en soutenant les collectivités locales qui mettent en place des politiques intégrées en faveur de la bicyclette, comme la mise en place de vélostations.

   Au niveau national, le département « Organisation des Transports » de l'ADEME participe aux groupes de réflexion sur le vélo et détermine les grandes orientations de son intervention.

  Au niveau local, le réseau des directions régionales assure un rôle de centre de ressources auprès des collectivités et des particuliers, ainsi qu'un soutien technique et financier pour impulser des initiatives innovantes.

  Avec l'aide de l'ADEME, de nombreuses collectivités locales ont mis en place  des opérations exemplaires telles que des vélostations, des flottes de vélos de services, des vélocampus, ou encore des vélobus (accompagnement des enfants à l'école en vélo)?

 

  • Comment développer le vélo en ville ?

  L'usage du vélo se heurte à de nombreuses difficultés d'ordre technique, spatial, économique et culturel : aujourd'hui, dans les villes françaises, la part modale du vélo représente de l'ordre de 2% des déplacements, à l'exception de quelques rares centres villes (17% à Strasbourg).
   Généralement, les autorités publiques locales répondent à ces difficultés par une politique de l'offre en proposant des aménagements cyclables et en intégrant cette pratique dans des documents de planification.

  En matière de vélo, il semble aujourd'hui important de passer d'une logique d'offre à une approche par la demande des utilisateurs actuels ou potentiels.
En effet, si les aménagements de voirie sont souvent une condition nécessaire à la pratique durable du vélo en ville, les évolutions récentes ont montré qu'ils n'étaient pas une condition suffisante pour que le vélo atteigne une part modale significative dans les déplacements quotidiens.

 Comprendre les logiques individuelles à l'origine des choix modaux semble indispensable pour déterminer des leviers d'actions pertinents. Des critères de décision pragmatiques interviennent dans le choix du mode de déplacement : temps de  trajet, coût, confort, risque d'accident ou de retard, souplesse horaire?

  Dans le cadre de sa politique de développement des modes alternatifs à la voiture, l'ADEME a confié au Cycle d'Urbanisme de Sciences Po une mission de définition de leviers d'action pour le développement du vélo en ville, appréhendés du point de vue de la demande : cette étude se propose de s'intéresser à l'ensemble des facteurs qui guident ces choix individuels afin de définir des actions susceptibles de développer la pratique du vélo en ville : choix du mode vélo ou d'une intermodalité incluant le vélo.

   

Vélostation

    Une vélostation est un service de promotion et d'accompagnement de la pratique de la bicyclette, qui comprend 3 offres complémentaires :

    • la location de longue durée qui fidélise l'utilisateur et génère par conséquent un impact environnemental,
    • le gardiennage de vélos. Installé en gare, il permet notamment un transfert modal de la voiture vers le train+vélo pour les trajets de longues distances,
    • un service de location de courte durée concernant surtout les trajets utilitaires (33% des locations) mais qui draine aussi une forte clientèle de loisir. Ce service permet en outre d'assurer une grande partie des recettes commerciales d'une vélostation.

    Ces démarches présentent un intérêt certain d'un point de vue environnemental et sanitaire. Elles permettent, d'une part, de diminuer l'utilisation de la voiture individuelle et contribuent, d'une part, à réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique, tels que le dioxyde de carbone (CO2) ainsi que les émissions de polluants nocifs pour la santé : composés organiques volatiles (COV), oxydes d'azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), particules (PM)?

    De plus, le vélo favorise l'activité physique, bénéfique pour la santé


    L'ADEME et la FUBicy ont réalisé une étude sur les commerces et les modes doux : télécharger le dépliant "Piétons et cyclistes : de bons clients pour vos commerces"

    Partager cet article

    Repost 0
    Published by PONT DU CASSE POUR TOUS - dans Développement durable
    commenter cet article

    commentaires

    soulie 14/01/2014 07:23

    Eh ! Madame l'ADEME, ya personne dans tes bureaux pour répondre "au" commentaire ?
    Franchement...
    C'est quand qu'on fait quoi ???

    soulie 04/01/2014 09:36

    Dire qu'un bus de l'Agglo fait deux à trois fois par jour le circuit Bajamont-Agen, toujours vide sauf rare exception.
    J'ai demandé une fois la possibilité de charger mon vélo pour me rendre en ville... C'est INTERDIT !!!
    Peut-on faire plus stupide ?
    Qu'en pense Madame Ladème ? Pas l'impression de pédaler dans la choucroute ??? Le ridicule ne tue pas, mais votre incohérence coûte cher à la société et à l'environnement !!!

    PONT DU CASSE POUR TOUS 28/01/2014 06:11



    En effet c'est vraiment incroyable que l'on ne puisse pas charger son vélo dans le bus. Il s'offre à nous plusieurs possibilités. On pourrait envisager  un transport  urbail pouvant
    charger les vélos des passagers surtout dans des zones semi rurale comme lanotre. On pourrait également envisager de faire de sparking à vélo à des stations de bus avec un systéme de d'emprunt de
    vélo (comme il s efait à Agen)à l'arrivée.


    Concernnat la ligne Bajamont Agen , si c'est le cas qu'il est souvent vide , pourquoi ne pas mettre en place un systéme de préappel  pour que le bus vienne à Bajamont comme cela peut se
    faire sur Estillac


     



    • : PONT DU CASSE POUR TOUS
    • PONT DU CASSE POUR TOUS
    • : UN NOUVEL ÉLAN POUR PONT DU CASSE
    • Contact

    PONT DU CASSE POUR TOUS

    LOGO.gif

    Recherche